Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)
 Premiers Pas   ...par un bon bouquin 

on n'est jamais déçu...

RECHERCHE :


  Ecrire un article


SESSION :

Ouvrir une session :
Identifiez les nouveaux articles et commentaires, signez les, et plus !
Nom d'utilisateur
Mot de passe


Version  XML 

DISCUSSIONS ACTIVES :
...par TIJI, la chaine pour les tout petits. (1)
... Par les jeux télé (9)
;;; (6)
Seventh heaven (3)
À votre bonne santé ! (1)
On n'est jamais déçu (1)

AILLEURS :
castor : Pour résoudre les problèmes de la police (0)
castor : Message de l'association des secrétaires médicales (0)
castor : une petite blague de geek? (0)
castor : Convention obsèques, avec trois tonnes de TNT (0)
castor : L'attaque de la tour Blanche (1)
castor : La quatrième pour la belote (2)
castor : Paul-Émile Victor en peau de lapin (0)
castor : Mal levé, ce matin (0)
castor : Oh la vache! (0)
castor : Rock à Macron (0)

Martin Winckler


Je l'ai découvert comme tout le monde, lorsqu'il a obtenu le prix du Livre Inter pour La Maladie de Sachs, chez POL. Par habitude, je l'ai acheté, mais lorsque j'ai commencé à le lire, j'ai su que j'avais découvert un univers, la marque d'un grand écrivain.
Je ne sais pas pourquoi, certains des livres qu'on lit semblent s'adresser directement à soi ; on pourrait croire qu'ils ont été écrits spécialement à son attention.
Pour ma part, j'ai cette impression avec les livres de Martin Winckler. L'auteur semble me parler, alors que son expérience, ou ce qu'il raconte dans ses romans, ne m'est pas vraiment proche. Ainsi, je ne suis pas médecin, je ne consulte que très exceptionnellement mon docteur, je n'ai rien à voir avec le milieu médical. Pourtant, Bruno Sachs, le héros de la Maladie, m'est devenu très proche : ce que j'éprouve va bien au-delà de ses activités médicales : j'ai pour lui une sorte d'empathie très forte. Je ressens les choses de la même manière, ou en tout cas, j'en ai l'impression.

L'autre livre de Martin Winckler que je place au-dessus du reste c'est "en soignant, en écrivant", un recueil des textes qu'il a écrit au cours de sa carrière de médecin, en particulier dans des revues spécialisées.
Encore une fois, je n'ai pas de lien direct avec l'univers qu'il évoque, mais la profonde humanité de sa réflexion la rend totalement universelle.

Le regard que porte M.W. sur ses congénères est un regard plein d'intérêt, de curiosité, et surtout plein de bonne volonté. Il semble dire : "qui que tu sois, j'ai hâte d'apprendre à te connaître car je suis sûr que tu as beaucoup à m'apporter". Et ce regard, plein d'a-priori positifs, nous tirent vers le haut, nous, ses lecteurs, ses patients...

j'aime beaucoup un certain genre d'écrivains, tendance nihiliste-cracheurs dans la soupe... Leur cynisme et leur révolte me plaît.
Mais je me sens "mieux qu'avant" lorsque je sors d'un livre de Winckler, ce qui est loin d'être le cas après la lecture des auteurs auxquels je faisait allusion plus haut !

Alors si je peux vous conseiller un auteur, qui vous distraira, vous enrichira, vous apprendra des choses sans prendre le ton docte qui va souvent avec, et qui vous fera vous sentir meilleur, plus utile, plus intelligent, allez donc voir du côté de Martin Winckler !

(PS : en plus c'est un érudit en ce qui concerne les séries américaines, il écrit régulièrement dans é?sodes ainsi que dans Génération Séries, et il a publié des ouvrages intelligents sur le sujet, qui vont un peu plus loin - c'est rien de le dire- que les habituels "posters géant de Buffy")...

Ecrit par vlg0901, le Mercredi 29 Janvier 2003, 22:30 dans la rubrique "...par un bon bouquin".
Repondre a cet article